Rechercher

Le jeûne



S'il y a un fort engouement pour le jeûne en Occident depuis quelques années pour ses bienfaits au niveau physique, il constitue avant tout dans l'histoire de l'humanité un fondement de la vie spirituelle. Depuis des millénaires, les hommes ont pratiqué l'abstinence de nourriture, d'abord pour ressentir un puissant sentiment de liberté intérieure, d'indépendance, face à quelque chose qui n'était pas toujours accessible ; mais aussi, parce que le jeûne permet d'accéder à des nourritures plus spirituelles...


En effet, toutes les traditions religieuses ont intégré, de façon ritualisée, le jeune à leur pratique : la religion chrétienne avec le jeune du carême ; la religion musulmane avec le ramadan ; la religion juive avec le "jeune du grand pardon" Yom Kippour pour expier et obtenir le pardon de Yahvé ; l'hindouisme pour "purifier son corps et son esprit et attirer les bonnes grâces des divinités" ; le Bouddhisme, lui, préconise davantage le non-attachement à la nourriture et la modération avec un régime végétarien et équilibré au quotidien plutôt que le jeune. Toutefois, l'homme semble avoir commencé à jeûner bien avant l'instauration des religions ne serait-ce que par son mode de vie qui ne lui permettait pas de s'alimenter plusieurs fois par jour comme cela est le cas aujourd'hui. Ainsi, le jeune fait partie intégrante de l'évolution de l'homme.


Faire l'expérience du jeûne modifie notre état de conscience, le monde matériel perd alors de sa substance. Chaque expérience est très subjective et dépend du positionnement de chacun et surtout de l'intention de départ. Toutefois, ayant une pratique régulière du jeune depuis de nombreuses années, je peux affirmer qu'il favorise, sans conteste, l'ouverture à la beauté et à la simplicité de la vie.


Dans les cultures chamaniques, le jeûne permet d'être plus à l'écoute du vivant et de ses intelligences subtiles. Dans certaines pratiques, pour percevoir le monde avec plus de clarté, un isolement de plusieurs jours dans la nature accompagné d'une restriction de nourriture est préconisé. Le jeûne est intégré au sein des rituels dans ces communautés.


Outre sa fonction spirituelle en tant que voie d'apprentissage, le jeûne possède avant tout une fonction de nettoyage de l’organisme. En effet, les récents travaux du Dr Ohsumi, prix Nobel de médecine en 2016, ont permis d'expliquer le principe de l'autophagie ("auto" signifie "soi-même" et "phagie" manger", donc littéralement : "se manger soi-même" ou "s'auto-alimenter") : mécanisme de nettoyage cellulaire qui s'active lors d'un jeûne et régénère l’organisme. Avant lui, le Dr Christian de Duve, biochimiste belge, prix Nobel de médecine en 1974 évoquait déjà l'autophagie. Nous ne nous nourrissons plus de nourritures extérieures durant un jeune, mais des bactéries pathogènes que nous abritons, ainsi que de nos propres cellules et tissus (déchets cellulaires) !


Les bienfaits du jeûne sur le plan spirituel ?


  • Se décentrer pour mieux se tourner vers autrui, dans une démarche d'empathie.


  • S'ouvrir à l'"espace du dedans" pour revenir à l'essentiel.


  • Acquérir plus d'ouverture à l'altérité, de concentration et d'écoute.


  • Acquérir une plus grande disposition à contempler la beauté, à se recueillir ou à méditer.


A la suite d'un jeûne, quelle que soit sa durée, nous pouvons nous poser la question suivante :

Qu'est-ce qui nous nourrit véritablement dans la "vraie vie" ?



Important : Jeûner demande de posséder une certaine vitalité, ne jamais dépasser une période de 24 à 36h si vous n'avez jamais jeûné (le jeûne est contre-indiqué avec certaines pathologies, voir plus bas). L'accompagnement au jeûne par un médecin ou un naturopathe spécialisé est vivement recommandé, un avis médical est nécessaire et les conseils de cet article ne le remplace en aucun cas. Il est également important d'avoir une capacité à éliminer (émonctoires efficaces : foie, reins, poumons, etc.) suffisante pour évacuer les déchets remis en circulation lors du jeune. Par ailleurs, il existe différents types de jeûnes et certains nous conviennent mieux que d'autres, ceci en fonction de notre terrain, besoins, réalité.


Avant de jeûner, centrez-vous sur votre intention ! Que recherchez-vous ? Votre objectif est-il d'en retirer des bénéfices pour votre santé, de développer votre spiritualité en transcendant les distractions de l'esprit, ou les deux ?

Définissez le temps que vous souhaitez jeûner tout en restant souple de façon à pouvoir arrêter si cela devenait nécessaire. Il est préférable de jeûner 24h régulièrement tout en adoptant une alimentation équilibrée au quotidien, plutôt que sur une période plus longue avec la volonté de compenser des excès. -> Ces jeûnes plus longs nécessitent un encadrement thérapeutique spécifique ou une expérience significative avant de commencer.


Les différents types de jeune :


  1. Le jeune sec : il consiste à s'abstenir de boire et de manger comme c'est le cas, par exemple, pendant le Ramadan chez les musulmans. Il est préférable, pour éviter tout danger, d'alterner jeûne sec et jeune hydrique chaque jour pour ne pas dépasser 24h, sans boire, ni manger. Pour aller plus loin, on évitera tout contact avec l'eau lors d'un jeune sec, y compris pour la toilette (la peau peut absorber de grandes quantités d'eau pendant une douche).

-> 3 jours de jeune sec = 3 jours de jeune hydrique.

  1. Le jeune hydrique : on ne boira que de l'eau pure et faiblement minéralisée (Montcalm, Mont Roucoux) ou le jeune "aménagé" pendant lequel, en plus de l'eau, la tisane et/ou le bouillon de légumes (sans les fibres) sont autorisés.

  2. Le jeune au jus : seuls des jus de légumes et fruits parfaitement filtrés sans aucune fibre seront consommés en privilégiant les légumes, les feuilles vertes pour la chlorophylle et un petit pourcentage de fruits type pomme, ananas, etc.

  3. La monodiète : un seul aliment sera consommé, selon l'envie et les besoins (jeune aux légumes racines - c'est-à-dire qui poussent dans la terre ou, au contraire, jeune aux légumes qui poussent au-dessus de la terre ; jeune aux fruits - pomme, raisin, baie rouge, melon, etc.).

  4. Le jeune intermittent qui consiste à laisser 16h de repos digestif entre le repas de la veille et le premier du lendemain. Ce qui laisse une fenêtre de 8h pour s'alimenter en journée. Ex : 19h/11h OU 20h/12h. Ce jeune peut se présenter sous deux formes : Petit-déjeuner, déjeuner, légère collation (facultative), pas de dîner / OU pas de petit-déjeuner, déjeuner, légère collation (facultative), dîner.


Les contre-indications :


La peur de jeûner, une maladie qui ne permet pas la pratique du jeune comme l'anorexie ou tout autre trouble du comportement alimentaire, le diabète de type I, le burn-out par manque d'énergie, les psychoses, etc. De manière générale, il est recommandé de toujours s'écouter et de ne jamais forcer.


Entrée et sortie de jeune :


Quelle que soit la durée du jeune, la descente et reprise alimentaire doivent toujours être progressives. Pour un jeune de 24h à 36h, encadrez-le simplement d'un jour avant et après 100% végétal (fruits et légumes de saison, légumes lactofermentés, bonnes graisses (avocats, huiles de première pression à froid, etc.), jus de légumes extraits à froid, compote de fruits maison sans sucre ajouté) - pas de sucres et des glucides en petite quantité. Attention aux compulsions alimentaires qui peuvent survenir chez les débutants après un jeune, il est important de manger raisonnablement les jours suivant le jeune et non pas de chercher à compenser la restriction alimentaire engagée durant ce dernier. Reprenez vos habitudes alimentaires en privilégiant un régime sur le long terme qui répond à vos besoins physiologiques spécifiques.

-> Le jour de jeune est une journée calme sans trop de sollicitations physiques et mentales.


Au niveau spirituel, le jeune est un temps d'introspection - d’observation intérieure, de méditation, de recueillement et de tempérance ; mais également de reliance au monde, car nous devenons plus conscients de notre environnement. Nos cinq sens s'éveillent et nous y gagnons en calme et en stabilité. Pratiquer un petit jeune est aussi l'occasion de marquer le commencement d'un nouveau cycle de vie ; ou le passage d'un état à un autre, d'un changement de rythme (changement de saison, nouveau travail, nouvelle relation, nouveaux projets, etc.).

N'hésitez pas à partager cet article s'il vous a plu !


#jeune #diète #religion #spiritualité #conscience #diète #hindouisme #bouddhisme